capteurpolypro

L'énergie du soleil

Alléché par le site web et la pub, j'ai donc voulu tester les capteurs solaires Sunberry en polypropylène alvéolés.
J'ai commandé le kit ECS, et j'ai reçu 3 plaques ainsi que les tuyaux et plomberie PVC pour les collecteurs, 2 cartouches de mastic, plus 3 sondes de température. Pour le reste, débrouillez-vous. Je trouve déjà ne pas en avoir pour mon argent, j'aurais du relire plus précisément ce qui était fourni exactement.
Ma plus grosse surprise a été de ne pas trouver de débitmètre. En effet, les sondes DS18B20 sont assez communes, assez fiables, stables et faciles à trouver. Ça marche ou ça ne marche pas. Par contre les débitmètres, il y en a de différentes qualité, et sourcer les bons n'est pas évident, j'en ai déjà user plusieurs dans d'autres réalisations.

Je précise que ma première installation solaire thermique date de 2012, avec des panneaux thermiques d'Aezeo et une régulation faite à base d'Arduino. Elle fonctionne toujours parfaitement après plusieurs version du logiciel contrôlant une vidange automatique antigel et permettant le suivi de la puissance thermique récupérée.
J'ai aussi construit et installé par ailleurs des panneaux montés à partir de radiateurs de récupération. Moins cher, plus faible et aussi efficace !

Côté Sunberry, j'ai d'abord construit les capteurs, c'est à dire coller les collecteurs sur les plaques de polypropylène noir. C'est là que j'ai remarqué que ces plaques n'étaient pas strictement rectangulaires, et constaté une différence de 6 à 10 mm entre les 2 bords de 2 mètres. Je n'ai pas imaginé la conséquence de cette constatation.
A la suite des tests d'étanchéité, mise en pression des capteurs à la pression du réseau, c'est à dire environ 3 bar, j'ai du en remettre du mastic sur 2 plaques.

J'ai ensuite monté un premier panneau, que j'ai testé avec un bidon de 240 litres. C'est efficace ! Les 180 litres d'eau présents était à 50 °C le soir.
Mais les gros problèmes ont commencés ensuite. Les dimensions des capteurs fluctuent énormément en fonction de la température : 15 à 20 mm sur les 2 mètres de longueur !
Une des ouvertures dans les montants permettant le passage du collecteur était un peu trop étroite et a empêcher l'ensemble de jouer correctement. Résultat, le collecteur s'est légèrement déboité de la plaque avec pour conséquence une fuite d'eau plus ou moins importante selon l'ensoleillement (la température), et provoquant la perte de 5 à 20 litres d'eau dans la journée selon les nuages qui passent.
Ensuite, si le capteur n'est pas utilisé, sa température monte à plus de 100 °C. Résultat, le collecteur en PVC se déforme par le simple poids des tuyau d'arrivée et de sortie. Une nouvelle fuite arrive quelques jour plus tard avec la flexion de l'extrémité du collecteur et d'une contrainte appliquée à la plaque du capteur thermique.

Les 2 panneaux suivants seront construits en conséquence. Avant de coller les raccords PVC, je m'assure de trouver 2 bords de même longueur afin de pouvoir mettre les 2 panneaux côte à côte selon le schéma fourni, en utilisant la plomberie PVC fournie par Sunberry.
Après mise en eau, ça a fonctionné !
J'ai ensuite vidangé l'installation pour finaliser les branchement coté réserve d'eau chaude, mais le lendemain, il y avait de nouveau des fuites assez importantes. Apparemment, les 2 capteurs ne se dilatant pas de la même manière, ou les températures importantes atteintes par une après midi passé au soleil à vide ont fait que les joints entre la plaque de polypropylène et le collecteur du haut avaient cédés sur un des panneau. Pour relier 2 panneaux entre eux, une solution à base de flexible serait sans doute plus judicieuse.

En conclusion, je laisse tomber ce système qui n'est pas durable et qui m'a en fin de compte pris plus de temps que n'importe quel autre système déjà monté. Au final, la bonne grosse plomberie classique, sans doute plus onéreuse, est surtout bien plus fiable, plus documentée et est donc plus facilement maitrisable.
Et je trouve aussi que la documentation est vraiment succincte et minimaliste.

Encore un bémol, en démontant le premier panneau pour le réparer, j'ai constaté que l'isolant se trouvant derrière le capteur avait fondu. De 30 mm d'épaisseur, il était passé à 18 au centre, en seulement 3 semaines. Il va falloir trouver autre chose…

En résumé:

  • Oui, dans l'absolu, ces panneaux sont capables de produire de l'eau chaude
  • Oui, ils sont vraiment légers
  • Non, ils sont difficilement raccordables
  • Non, ils ne durent pas longtemps, se déforment et fuient rapidement
  • Non, ils ne sont finalement pas facilement réparables

Bref, J'ai perdu mon temps et mon argent, j'ai l'impression de m'être fait arnaqué !
Passez votre chemin…


Ce texte a aussi été déposé sur le forum de Sunberry, qui n'est pas malheureusement pas en accès libre.

Pour info, voici les réponses au 12 septembre


par StChiro » mer. 31 août 2022 16:55

J'ai le même ressenti que toi…
J'ai beaucoup aimé la démarche, un peu moins les prix aux vues des matériaux reçus (et de ceux qu'il fallait trouver), des tutos incomplets, des liens morts, du logiciel pas fini, du forum pas très bavard (je tiens quand même à nouveau à remercier PCMCCEC pour toute l'aide qu'il apporte bénévolement à tout le monde!)
Mais j'ai rapidement rencontré les mêmes soucis que toi et je n'ai pas eu envie de me transformer en plombier-mastiqueur-chauffagiste à plein temps.

J'ai profité d'une occasion inespérée pour changer mes panneaux SunBerry par des HelioPool (de chez Roth), qui au final m'ont couté moins cher que les SunPlaques (250€ les 4 plaques soit env. 8m²… Mais c'est pas du tout le prix des plaques neuves) et qui marchent exactement sur le même système, drainback compris …Déjà tout montés, solides et …sans fuite!

J'attendais un peu pour pouvoir faire la comparaison de rendement entre les deux plaques, vu qu'elles sont pilotés par le même système rPi (que j'ai énormément modifié à grand coup de soirées perdues), mais pour le moment les plaques HelioPool semblent un (tout petit) peu meilleures que les SunPlaques (pour la même surface, mais avec un peu plus d'épaisseur).

Dommage! J'aimais bien la démarche.


par PCMCCCEC » jeu. 1 sept. 2022 22:53

@StChiro, merci pour ton compliment, et pour ton retour, je ne connaissais pas ces panneaux HelioPool, ils semblent vraiment intéressants, construits d'une seule pièce sans aucun collage.

Sur la solution Sunberry, ce qui pêche, c'est la résistance des nourrices en PVC, elles se ramollissent à partir d'une température trop basse < 100 °C, ce qui a pour conséquence de se déformer et mettre à rude épreuve le collage. Si les panneaux restent vides sans circulation d'eau en plein soleil, la température du panneau dépasse largement les 100 °C, je l'ai expérimenté lors d'une coupure secteur (comme beaucoup sur le forum) et le résultat a été la déformation de la plaque, et déformation de l'isolant et fuite vers un collage.

Pour les nourrices qui se déforment, je suis en train depuis le début d'année d'expérimenter un montage en utilisant du tuyau multicouche diamètre 20 mm en lieu et place du PVC (J'ai fait un test en remplissant une longueur de 0.5 m avec de l'eau bouillante pour voir si le tuyau restait rigide, résultat le tuyau ne s'est pas ramollie contrairement au PVC). Par contre l'inconvénient, c'est que le tuyau multicouche est plus difficile à coller que le PVC. Après test de différents collages d'épreuves (avec activateur, sans activateur, avec flammage, le meilleur résultat de collage est le flammage).

Sinon la capacité de chauffage de l'eau n'est plus à démontrer, à l'heure actuelle, j'arrive facilement à chauffer un fût plastique isolé d'environ 230 L a une température de 55 °C, avec une surface de 4 m² de panneau. En sachant que mes panneaux, orientés au Sud avec une inclinaison de 60 °C, ne sont exposés au soleil qu'une partie du temps, car à partir de 14 h 30, j'ai l'ombre portée de ma maison.

@finizi, merci pour ton retour, tu as raison, quand les choses fonctionnent mal et d'autant plus quand on paye, il est normal de le dire.

Moi aussi, quand j'ai commencé l'aventure solaire début 2020, j'ai aimé le concept. J'ai acheté la formation CS en 01/2020 et puis l'ECS et le kit 3 x plaques en 08/2020 (j'ai d'ailleurs construit seulement deux panneaux avec, car pendant le transport une plaque avait subit de gros dégâts car mal protégée.). J'ai constaté aussi que le contenu des formations était un peu léger, mais comme j'aime bien bricoler, ça ne m'a pas posé de problèmes et à l'époque, j'avais bénéficié d'un tarif préférentiel. Aujourd'hui le prix n'est plus le même et la fiabilité n'est toujours pas au rendez-vous.

Le point positif, c'est le forum, j'ai eu l'occasion d'échanger avec différents membres et j'ai beaucoup appris de leur retour et en les aidant. Aujourd'hui, je continue mes expériences et j'espère que ce forum va continuer. Je n'ai pas toujours le temps de mettre en ligne le retour de mes expériences, mais je le fais souvent quand un membre a besoin d'aide.

@Sunberry, je ne doute pas que tu passes beaucoup de temps et d'argent pour trouver des solutions et des nouveautés et que tu crois en ton concept, mais attention de ne pas trop promettre la lune sinon après les gens seront très déçus.;)


par Hellz » ven. 2 sept. 2022 10:57

Perso un peu le même ressenti.

J'ai acheté le principe avant que les Sunplac soient disponibles, tout acheté moi meme lorsque la méthode du collage de bouts de PP en guise de nourrice ou le soudage étaient les seules méthodes. Et je n'ai pas voulu réinvestir dans le nouveau kit car mon panneau tenait la route (quelques légères fuites ce 2eme été d'utilisation cependnant). J'ai aussi constaté les limites, celle qui me dérange un peu plus c'est la surchauffe, car une fois l'eau chaude, il faut continuer à faire tourner le panneau. Moi c'est pour une piscine de 10m3 et je me suis même pas dérangé à bidouiller avec le Raspberry, juste une prise programmable entre 8h et 18h tous les jours pour chauffer ma piscine. pas vraiment de problème quand il fait mauvais temps au risque de faire baisser la température, ces jours là sont assez rares en été.

Moi mon problème ça a été donc qu'une fois ma piscine en température, que faire ? le panneau est sur le toit de la cabane des enfants, et en été il faut absolument le faire tourner. ça a été parfait de mi Avril (première baignade fin Avril cette année, ouf !) mais mi Juillet j'ai du démonter le panneau et le ranger car la piscine était trop chaude. Je ne suis pas sûr qu'un Raspberry aurait changé la donne, vu qu'il faut éviter d'arrêter le panneau la journée. j'ai bien pensé à enfin démarrer le Rapsberry pi pour programmer qu'en cas de température d'entrée trop haute, faire tourner le panneau la nuit pour rabaisser la température en vue de la journée d'après, mais là on arrive à un non sens pour moi. Et puis mettre des serviettes sur les panneaux pour les “brider” quand l'eau est trop chaude, aussi ne me satisfait pas, car simplement pas le temps.

Je reste en mode passif désormais, je vais surement recommencer l'année prochaine, mais pour la piscine c'est pas idéal quand il fait trop chaud. Je reste en veille sur le forum pour les échanges et tout ce que j'apprend, merci @PCMCCCEC en effet pour les contributions toujours au top sur tous les posts. Et un peu aussi car un jour je pense utiliser le solaire pour préchauffer l'eau de mon chauffe-eau, car là à mon avis se trouve le réel intérêt du chauffage solaire, vu tout ce qu'on entend avec le cout de l'énergie qui augmente.


par StChiro » ven. 2 sept. 2022 12:10

Pour limiter la surchauffe en été, certains les peignent en blanc (avec la peinture spéciale des serres ou des vitrines de magasin), mais il y a encore plus simple: un drap blanc avec des pinces à linge (çà chauffe toujours un peu quand les températures extérieures sont élevées, mais nettement moins, et çà “ne prend plus” le soleil).
Par contre, je trouve que le pilotage via le rPi est super (à condition d'avoir débloqué l'appli un peu trop verrouillée à mon goût, pas mise à jour et avec des scénarios douteux du genre “licence” :evil: . Et là, sans le forum et une bonne connaissance du rPi et de JeeDom, ça commence à se compliquer)
Sur le principe, ça marche, mais il faut effectivement être bon bricoleur (voire ingénieur) pour tirer pleinement profit de ce “kit”.
Je n'ai jamais eu de problème de surchauffe, mais ce sont les dilatations qui ont fini par avoir la peau de mes “soudures” dans les coins, avec des fuites pouvant aller jusqu'à 20L par jour et quasi-impossible à réparer sans devoir tout démonter.

L'expérience reste amusante et intéressante, et je continuerais, si je peux, à venir faire un tour sur le forum pour y donner (ou prendre) quelques conseils ;)


  • capteurpolypro.txt
  • Dernière modification: 2022/09/12 16:19
  • de finizi